Reportage

Cap sur le poisson sauvage

Nous actualisons notre offre de poisson bio jusqu’ici modeste. Elle accueille désormais du poisson sauvage surgelé et en conserve.

Pour notre assortiment de poisson, nous optons volontairement pour du poisson sauvage en liberté. Vous ne trouverez aucun label bio sur l’étiquette, car le poisson bio provient d’élevages. Notre poisson nage en pleine liberté, est capturé par le biais de méthodes de pêche responsables et porte le label MSC. Celui-ci garantit une gestion durable des populations de poisson, un impact le plus faible possible sur l’écosystème et une pêche responsable.

Nous avons choisi de « prendre la mer » avec deux fournisseurs dont l’offre dépassait nos espérances : l’entreprise française Phare d’Eckmühl et l’entreprise allemande Followfish. Grâce à elles, votre Bio-Planet peut désormais vous offrir du poisson en conserve et surgelé, des anchois au cabillaud en passant par le thon…

 

En mer avec Phare d’Eckmühl
L’entreprise familiale Phare d’Eckmühl est implantée sur les côtes de Bretagne depuis 1795 ! Ses dirigeants actuels, qui représentent la 7e génération, ont décidé en 2008 de vendre exclusivement des conserves de poisson bio et certifié MSC.

Phare d’Eckmühl ne dispose pas de bateaux en propre. La conserverie achète tout son poisson certifié MSC à des pêcheurs locaux. Elle a également établi son propre cahier des charges, ainsi qu’une liste de critères d’amélioration par sorte de poisson. Il s’agit en quelque sorte d’un planning à long terme visant à préserver de manière optimale les populations de poisson.

Saviez-vous que ce fournisseur a été le tout premier en Europe à obtenir le label MSC pour ses sardines ? C’est lui qui a encouragé les pêcheurs bretons à faire le nécessaire pour recevoir ce label.

Après la capture, le poisson est directement transformé à la main. Tout se passe sur place. Aucun conservateur n’est utilisé dans les produits. L’huile d’olive, les épices ou les légumes qui sont ajoutés sont toujours bio.

 
Followfish nage à contre-courant
Followfish est une entreprise allemande qui lutte contre la surpêche. Cette firme a été fondée par un groupe de poissonniers expérimentés désireux de changer le monde, poisson par poisson. Et le succès est au rendez-vous car leur poisson est certifié MSC. L’huile, les épices ou les légumes qui y sont ajoutés sont toujours bio.

Bon à savoir : chaque emballage porte un code de traçage que vous pouvez introduire sur leur site pour connaître la provenance de votre poisson, ainsi que la méthode de pêche et le mode de transport utilisés.

Autre info intéressante : leur thon a été le tout premier à être certifié Fair Trade selon les normes américaines, qui sont un peu plus sévères que les nôtres. Ce thon est pêché à la ligne.

 
 
Nouveau dans nos rayons : les conserves de poisson Phare d’Eckmühl

 

  • filets de maquereau :
    pêché entre novembre et février au large des côtes de Bretagne et d’Irlande. Surtout connu comme poisson gras, le maquereau renferme beaucoup de phosphore et de sélénium.
     
  • filets de hareng :
    ce poisson parmi les plus consommés ne pouvait pas manquer à l’appel. Après la pêche, les harengs sont fumés au bois de hêtre, puis agrémentés d’une garniture d’oignons et de carottes.
     
  • filets de sardine :
    sans peau ni arêtes, à l’huile d’olive
     
  • sardines entières, au naturel ou à la sauce tomate :
    Les sardines fraîches du jour sont préparées à l’ancienne et donc de manière artisanale : elles sont frites brièvement dans un bain d’huile de tournesol avant d’être séchées. Elles sont ensuite mises en boîte à la main en veillant scrupuleusement à ce que chaque boîte ait le même poids. La sardine est un poisson gras, source d’oméga 3 et d’iode. Elle est également riche en phosphore, sélénium et vitamine D.  

 

Nouveau dans nos rayons : les conserves de poisson et le poisson surgelé de Followfish

 

  • thon en conserve :
    au naturel ou à l’huile de tournesol. Saviez-vous que toutes les espèces de thon ne sont pas menacées ? Trois paramètres doivent entrer en ligne de compte : l’espèce, la zone de pêche et la méthode de pêche. Quand tous ces paramètres sont respectés, le thon peut être pêché de manière durable. Ce thon Bonito est pêché à la canne à pêche dans les Maldives comme le veut la tradition depuis 900 ans. Une méthode qui évite les prises accessoires et la surpêche.
     
  • maquereau en boîte :
    à l’huile d’olive bio. Pêché dans la partie nord-est de l’Océan Atlantique et transformé en Lettonie. Le maquereau fait partie des poissons gras, il renferme beaucoup de phosphore et de sélénium.
     
  • anchois en boîte :
    à l’huile d’olive bio. Pêché dans la partie nord-est de l’Océan Atlantique et transformé en Espagne. Après la pêche, les anchois séjournent plusieurs mois dans des tonneaux de sel avant d’être transformés.
     
  • filets de cabillaud (surgelés) :
    pêché dans l’Atlantique puis directement transformé et surgelé. Ces filets sont parfaits à poêler, étuver ou frire. Un poisson blanc qui fait merveille dans de nombreux petits plats.
     
  • bâtonnets de cabillaud (surgelés) :
    proviennent de la même zone de pêche que les filets. Idéal pour une préparation au four. La panure est préparée à base d’ingrédients bio.
     
  • colin (surgelés) :
    ce poisson que l’on trouve dans des eaux froides et tempérées, est pêché au large de l’Islande. Ses filets sont un vrai délice avec une sauce rémoulade..
     
  • eglefin (surgelés) :
    filets sans peau ni arêtes. Ce poisson est pêché en zone septentrionale. Il est découpé en filets sur le bateau même directement après la pêche. Un must dans de nombreuses préparations culinaires.

 

Photos