À l'honneur

Délicieux sans sel

Le sel donne du goût, mais il camoufle aussi les saveurs. Envie d’apprécier à nouveau véritablement ce que vous mangez ? Bâillonnez la salière et laissez s’exprimer les ingrédients purs et non transformés. Ils ont tant de saveurs à vous raconter.

Le Belge moyen consomme beaucoup trop de sel : 10,5 grammes par jour au lieu de 6 grammes, qui est le maximum recommandé. Vous n’avez en réalité besoin que d’1 à 3 grammes de sel par jour. Prenez par exemple deux tartines au fromage vieux (1,15 g) au petit-déjeuner, deux petits pains au serrano (2,79 g) à midi et une lasagne à la viande en sauce (3,1 g) au souper, vous arrivez déjà à plus de 7 grammes de sel.

Sur stoplesel.be, découvrez comment diminuer votre consommation de sel sans diminuer la saveur de votre alimentation.
Un surplus de sel n’est pas seulement mauvais pour votre cœur et votre tension artérielle, mais aussi pour vos reins. Limiter la consommation de sel est l’un des sept objectifs du Plan Fédéral Nutrition Santé.

PS : Le terme « sel » est un terme générique regroupant toutes sortes de composés chimiques. Dans le langage courant, on parle souvent du sel pour désigner le sel de cuisine, c’est-à-dire le chlorure de sodium, un composé formé de sodium et de chlore.

Info ou intox ?

Vrai ou faux ? Examinez les faits
 

Même sans ajouter de sel supplémentaire, nous en consommons trop

INFO. Pas moins de 80 % du sel que nous consommons se trouve dans les aliments préparés. Il y est ajouté comme exhausteur de goût et conservateur. Les étiquettes des produits donnent une indication sur la quantité de sel. Bon à savoir : 1 gramme de sel de cuisine (ou chlorure de sodium) se compose de 0,4 gramme de sodium et 0,6 gramme de chlore. Privilégiez les produits contenant le moins de sel possible, ou, mieux encore, cuisinez des produits aussi purs et frais que possible.

 

Après avoir transpiré, il vaut mieux manger salé

INTOX. Votre corps se débarrasse effectivement du surplus de sel grâce à la transpiration, par exemple quand vous faites du sport ou quand il fait vraiment chaud. Mais étant donné que nous consommons de toute manière trop de sel, nous n’avons pas besoin de compenser cette perte de sel. Il est beaucoup plus important d’éviter la déshydratation en buvant suffisamment d’eau. Le manque de sel peut arriver dans des cas extrêmes, lorsque vous courez un marathon par de fortes chaleurs par exemple.

Que se passe-t-il lorsque nous avons trop de sel dans le corps ?

Délicieuse, cette petite pincée de sel sur votre carpaccio ou sur vos pommes de terre, mais pour votre santé, il serait bon de laisser de côté la salière. Saviez-vous que…

  • votre tension artérielle peut augmenter à cause du sel ? Votre corps retient alors trop d’eau (y compris dans vos vaisseaux sanguins) c’est pourquoi votre cœur doit intensifier son travail.

  • le sel augmente le risque de maladie cardio-vasculaire ?

  • trop de sel peut provoquer des maladies rénales car vos reins doivent travailler davantage pour évacuer le sel dans votre urine ?

  • le sel augmente le risque de cancer de l’estomac ?

  • le sel augmente le risque d’ostéoporose car un excès de sel diminue l’assimilation du calcium par votre corps ?

  • qu’il est d’autant plus important de diminuer le sel si votre tension est déjà élevée, que vous êtes en surpoids et que vous êtes âgé ? Cela vient du fait qu’avec les années, vos reins évacuent de moins en moins de sodium.

Y a-t-il du sel là-dedans ?

Les aliments en boîte contiennent aussi beaucoup de sel. Cuisinez donc avec un maximum de produits frais, et utilisez des légumes et des épices comme exhausteurs de goût. Remplacez les délicieux en-cas par des tomates bonbons, des brins de céleri ou des fruits secs sans sel.

Mais on trouve aussi beaucoup de sel dans le fromage (particulièrement les fromages affinés), la charcuterie et le pain. Privilégiez la mozzarella, le fromage de chèvre et nos fromages belges d’abbaye par rapport à la feta et au roquefort. Le rosbif et le filet de poulet contiennent bien moins de sel que le salami, le filet américain et le jambon fumé. Et, le meilleur pour la fin, demandez un pain pauvre en sodium à votre boulanger ou faites vous-mêmes votre pain pauvre en sel.

5 conseils pour vraiment diminuer le sel !

  • Cuisinez autant que possible des produits frais et non transformés. Évitez les soupes et les sauces en paquet, en boîte ou en bocal et laissez de côté les repas tout préparés.

  • Privilégiez les fruits et les légumes. Ceux-ci sont pauvres en sodium et riches en potassium, un minéral qui combat l’augmentation de la tension artérielle causée par le sodium.

  • On ajoute régulièrement du sel dans le poisson, la viande et la volaille. Privilégiez les produis les purs possible.

  • Choisissez une garniture pauvre en sel pour votre pain au petit-déjeuner : un fromage jeune plutôt que vieux, du rosbif et du filet de poulet plutôt que du jambon séché. Épicez vos œufs sur le plat ou vos œufs brouillés avec de la ciboulette plutôt que du sel.

  • Expérimentez des mélanges d’épices fraîches et séchées, et laissez le sel de côté. Vous vous habituerez à des saveurs authentiques et vous aurez de moins en moins besoin de sel. Pensez aussi à toujours avoir chez vous : des échalotes, des oignons, des piments, du jus de citron et du vinaigre balsamique, pour donner un coup de peps à vos plats.