À l'honneur

L’effet des graisses sur notre corps ?

Les graisses sont souvent critiquées mais elles constituent aussi une importante source d’énergie pour notre corps. Elles fournissent les vitamines et les acides gras essentiels qui sont indispensables à une bonne santé. Voici ce que vous devez savoir sur les graisses et leur fonction.

Les graisses apportent des vitamines !

Les graisses apportent beaucoup de ces vitamines.

Vitamine A
La vitamine A contribue à une peau, des cheveux et des ongles en bonne santé, ainsi qu’au bon fonctionnement des yeux et du système immunitaire. On la retrouve dans les produits d’origine animale : en majorité dans les sous-produits mais aussi dans la charcuterie, les produits laitiers, le poisson et le jaune d’œuf. Cette vitamine peut aussi être ajoutée dans la margarine, l’halvarine et les produits pour cuire et rôtir.

Vitamine D
La lumière du soleil et le poisson gras sont d’importantes sources de vitamine D. La viande et le jaune d’œuf également, mais en moindres quantités. Cette vitamine est parfois ajoutée dans la minarine, la margarine et les boissons végétales. La vitamine D contribue au développement et au maintien des os et des dents. Une carence de vitamine D peut entraîner l’ostéoporose. Elle améliore également l’absorption de calcium.

Vitamine E
Aide à protéger les organes, les cellules, les yeux, les tissus et les vaisseaux sanguins. On la retrouve dans certaines huiles végétales, dans les fruits secs, les céréales, les légumes et les fruits. Elle est parfois ajoutée dans la margarine et la minarine.

Vitamine K
Elle aide à la coagulation. Un manque de vitamine K peut entraîner une mauvaise coagulation. On retrouve la vitamine K dans le lait, les produits laitiers, la viande, les œufs et les céréales.

 

Les graisses apportent des acides gras !

Les graisses apportent aussi ces bons acides gras :

Oméga 9
Cette substance est produite par notre corps mais se retrouve aussi dans notre alimentation. L’oméga 9 diminue le taux de mauvais cholestérol dans le sang. L’huile d’olive et les avocats sont des sources importantes d’oméga 9.

Oméga 3 et oméga 6
Ceux-ci ne sont pas produits par le corps et doivent donc être apportés par notre alimentation. Ils nous protègent contre les maladies cardio-vasculaires et contre différentes sortes de cancers.
Les sources d’oméga 3 les plus importantes sont : l’huile de lin, l’huile de colza, les légumes verts, le poisson gras et les fruits secs. On retrouve surtout l’oméga 6 dans l’huile de tournesol, l’huile de maïs, l’huile de carthame, l’huile de pépins de raisin, l’huile de chanvre et dans des sauces froides préparées à base d’huiles ainsi que dans des margarines et autres minarines à tartiner.
Les huiles de soja, de noix et de germes de blé contiennent aussi bien de l’oméga 6 que de l’oméga 3.

 

Plus d’oméga 3, moins d’oméga 6

Un bon équilibre entre les acides gras que l’on ingère est important pour avoir un effet positif. Notre alimentation nous apporte pour le moment trop d’oméga 6 et trop peu d’oméga 3, en plus de nous faire oublier l’oméga 9. Un équilibre idéal : une portion d’oméga 3 pour cinq d’oméga 6.

Comment veiller à cet équilibre ? En limitant la consommation d’aliments industriellement transformés (biscuits, charcuterie, margarine et minarine) et en augmentant l’apport en oméga 3.

Remarque : les huiles riches en oméga 3 comme l’huile de lin, de colza et de noix deviennent néfastes une fois chauffées. L’huile de tournesol et d’arachide (pleines d’oméga 6) peuvent être utilisées pour cuire à la poêle, au wok ou pour frire.

Et en ce qui concerne les valeurs nutritionnelles des graisses ?

Les graisses apportent plus d’énergie que les protéines et les glucides. Elles contiennent 9 kcal par gramme, par rapport aux protéines et aux glucides qui n’en comptent que 4.


Que dit l’étiquette ?

Vous pouvez évaluer votre produit en lisant l’emballage dans les grandes lignes. Le taux de graisses saturées doit correspondre au maximum à 1/3 de la quantité totale de graisse.
Si un produit contient par exemple 60 grammes de graisses, dont 25 grammes de saturées et 35 grammes d’insaturées, il s’agit d’un produit à limiter. Si, sur 60 grammes, un produit présente 10 grammes de graisses saturées, c’est par contre un produit à privilégier.