À l'honneur

Le sucre de palme remporte la palme

Quand on utilise du sucre, c’est généralement du sucre cristallisé raffiné. Mais saviez-vous qu’il existe des sucres plus naturels ? Comme le sucre de palme non raffiné. Du 100 % naturel ! Avec une jolie couleur brune et une saveur caramélisée en prime !

Tout doux, tout pur

Comme le dit son nom, le sucre de palme est issu de la sève du palmier. Mais pas de n’importe quel palmier, car on en recense 4 000 espèces. Il provient du palmier à sucre, appelé aussi palmier de Palmyre ou palmier Arenga. Son origine : l’Asie du Sud-Est.

La sève est récoltée à partir d’une entaille pratiquée dans une branche en fleur. C’est ainsi qu’elle s’écoule des palmiers à raison de 20 L par jour et par arbre. Le sucre est obtenu en la faisant cuire ou réduire lentement. Un sucre non raffiné et 100 % naturel, donc. De plus, tous les nutriments naturels sont préservés. Plus la sève cuit longtemps, plus le sucre est consistant et plus sa couleur fonce. Et plus sa couleur est foncée, plus son goût est caramélisé. Il fait alors penser au sucre candi.

 

Masarang Foundation

Notre sucre de palme vient d’Indonésie, de la Masarang Foundation. Cette fondation s’est donné pour mission de protéger la nature en collaborant avec la population locale et en la soutenant. Par la reforestation, Masarang souhaite protéger la forêt équatoriale existante et créer de nouvelles zones boisées. Le sucre de palme joue un rôle clé à cet égard. Et la forêt offre aussi un grand potentiel écologique et économique, bénéfique pour la biodiversité et la population locale.

 

Un palmier n’est pas l’autre

On confond souvent le sucre de palme avec le sucre de fleur de coco. Rien d’étonnant, puisque tous deux proviennent de palmiers et se ressemblent par leur couleur brune. Leur nom lève pourtant un coin du voile : le sucre de fleur de coco est issu du cocotier, tandis que le sucre de palme vient du palmier Arenga. D’autre part, pour éviter toute confusion, sachez que l’huile de palme provient d’autres palmiers que le sucre de palme.

 

Une note exotique dans votre cuisine

Le sucre de palme peut remplacer le sucre classique dans toutes vos pâtisseries. Bon à savoir : il donne à la pâte une coloration plus foncée et une saveur caramélisée. Il fait merveille aussi dans les plats principaux. Un curry thaï, par exemple. En Thaïlande, il fait même partie intégrante des ingrédients de base dans chaque cuisine. Et en Indonésie, il entre dans la composition du gadogado, un plat de légumes agrémenté d’œuf, de sauce aux cacahuètes et de riz.

Ces dernières années, le sucre de palme a gagné en popularité chez nous. Une bonne chose car il se prête à quantité d’utilisations culinaires. Il adoucit agréablement vos smoothies, yaourts et mueslis. Vous pouvez aussi en verser un soupçon dans votre thé ou votre café. Besoin d’inspiration ? Goûtez notre moelleux classique au chocolat. Ou craquez pour un dessert exotique comme notre crumble aux fruits tropicaux.

 

Sous toutes les formes : petites pommes farcies au four

Retirez le trognon de 4 pommes avec un vide-pomme. Mélangez 2 c. à soupe de beurre à température ambiante avec 100 g de sucre de palme, les graines d’1 gousse de vanille, 1 pincée de cannelle et 1 pincée de cardamome moulue. Farcissez les pommes avec cette préparation. Déposez-les dans un plat à four et faites-les cuire 20 à 25 min au four préchauffé à 200 °C. Un régal avec une boule de glace !